13 janvier 2018

Rituels

 

Les débuts de sortie sont toujours pareils : lassé de m'entendre geindre lamentablement à ses pieds, mon bipède s'extrait de son siège de dactylo en émettant la première expression de sa liste d'appellations à mon égard et se dirige vers l'armoire vestiaire. Il s'y empare de son couvre-chef qu'il visse sur sa cafetière puis de sa pelure de saison (s'il échet) et l'enfile puis referme la porte de la penderie.

Pendant ce temps, j'attends à ses pieds, assise ou en rotation accélérée selon mon humeur. Il empoigne ensuite mon harnais et la laisse "qui va avec" comme ils disent par ici et se penche vers moi au grand dam de ses lombaires pour me harnacher et m'accrocher.

C'est alors qu'invariablement, je me rappelle que je n'ai pas encore fait mes exercices d'assouplissement et de stretching (moi aussi j'ai des lombaires) et je les exécute : étendre les pattes avant, plonger la tête et le torse vers le bas, creuser le dos, remonter les fesses. Répéter l'exercice deux ou trois fois puis, pour bien décontracter tous les muscles, me secouer rotativement puis exécuter trois tours au petit trot autour du mec penché vers moi.

Il s'extasie, s'adressant à son binôme : "Les chiens sont plus malins que nous, ils savent qu'il faut s'assouplir régulièrement !"

Il dit ça pour la galerie, mais je sais bien qu'au fond de lui, ça le fait profondément chier ces petits exercices (sans quoi, pourquoi je les ferais ?).


Posté par Walrus à 06:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,