Le complot continue : aujourd'hui, il est allé récupérer le repassage puis il est parti avec Louise reconnaître le trajet en bus jusqu'à la ferme des Pilifs où Louise commence un stage en cuisine la semaine prochaine.

Et si ça n'avait pas été ça, il y aurait sans doute eu trop de vent (c'est vrai que ça souffle !)

Le pire, c'est qu'ils m'ont déjà laissé entendre que ce n'est pas fini : Emilie a programmé une grande bouffe pour les cinquante ans de sa mère dimanche et devinez qui va faire les courses, préparer un jus de veau, etc

Et on parle encore de kiné et de pédicure.

Et même d'une visite chez Filigranes à la recherche de bouquins sur la pâte Fimo !

Le grand n'importe quoi, quoi !

En attendant, mes griffes poussent, je vais finir avec des ongles incarnés, mais tout le monde s'en fout...