Ça fait deux jours que mon promeneur attitré s'est décidé à reprendre son rôle avec sérieux. Et là, quand je dis surprise, au vu du dernier mois, je devrais dire miracle !

C'est que ça a été un brin bousculé : des cartons dans tous les coins, des escabelles et escabeaux (pour pas faire de jaloux, vous savez comment c'est aujourd'hui avec la guerre des genres et le politiquement correct), des tournevis, des clefs, des marteaux, des pinceaux. L'ambiance ! Je ne savais plus où me mettre pour ne pas me faire marcher dessus. Et côté promenade : bernique !

Donc depuis deux jours, tout semble rentré dans l'ordre. Ou presque, parce que maintenant qu'on habite au quatrième, je ne vois plus personne passer devant les fenêtres pour me permettre d'étaler tous mes talents d'aboyeuse et il faut se farcir l'ascenseur (vous savez : "Assis ! Pas bouger ! Pas aboyer !") de nombreuses fois par jour.

Mais l'essentiel semble sauf, pourvu que ça dure !

Mais j'ai comme un doute, il est à nouveau question de kiné ardéchoise, de courses, de banque, d'admistration communale etc