Avec toutes ces fêtes, je n'ai été emmenée que deux fois au domaine depuis ma dernière intervention, si c'est pas malheureux.

Pire, il y a deux jours ils m'ont à nouveau abandonnée dans l'appartement entre dix et dix-huit heures. Et pour le jour de l'an, ils ont déjà prévu de remettre ça : ils vont chez des copains qui ont des chats. Des chats, je vous demande un peu ! Si c'est pas scandaleux...

Bon, à Noël ça a été. Ils ont fêté ça en famille chez leur fils (celui que je suis tellement contente de revoir que je fais pipi à chaque fois sur ses godasses). Tout le monde était là, même mon papa et ma bipède favorite.

Comme toujours, ils en ont profité pour bien s'empiffrer. Je ne m'étendrai pas trop sur la question vu qu'il ont acheté mon silence partiel à grands coups de marcassin.

Par contre, il y a un truc qu'il faut que je vous raconte : Louise s'était chargée de décorer la table avec des sujets en pâte Fimo.

J'ai bien essayé de croquer un Mannele (ces petits bonshommes alsaciens en pain d'épice) mais lui aussi était en pâte Fimo : dégueulasse !

Pour que chacun trouve sa place, elle avait fabriqué une série de pingouins ornés chacun d'un détail caractéristique : celui de Borys portait une toge d'avocat, celui d'Emilie une perche de maître-nageur, celui de Thierry une pile d'ardoises, celui d'Agata un dé à coudre comme couvre-chef, etc

Mais il faut que je vous montre celui de mon promeneur attitré :

P1090471

C'est marrant, y en a qu'il a fallu aider, mais lui, il a tout de suite reconnu sa place !