Pour l'instant, tout est OK, les promenades sont (presque) quotidiennes.

Au domaine, un truc nouveau est apparu !

Au début, à côté du grand panneau expliquant dans les deux langues (néerlandais et japonais) les circonstances de création du jardin adjacent, il n'y avait rien, exactement comme au début de la Genèse. (Mouarf ! Je parle comme Marcel maintenant !)

Puis, un beau jour, une poubelle, jaune, est apparue.

Mon ramasseur de crottes attitré y déposait mon petit paquet soigneusement emballé dans son sacacaca.

Autour de cette poubelle, c'était le désordre total : les pies et les corneilles en extrayaient le contenu et le répandaient sur le sol. Si bien qu'un jour, elle a disparu et a été remplacée par un mastodonte couleur anthracite surmonté... d'un panneau voltaïque !

Qu'est-ce qu'une poubelle (Big Belly qu'elle s'appelle) peut bien foutre d'un panneau solaire ?

Eh bien hier, on l'a appris : un sac assez volumineux était coincé dans le bac d'entrée basculant de notre Big Belly et mon promeneur l'a forcé à tomber à l'intérieur. Après quelques secondes, un ronronnement mécanique s'est fait entendre. Le machin compacte son contenu !

Je me demande s'il téléphone pour dire qu'il est plein...

 

Et les ronds de sorcières me direz-vous...

Voilà : jusque cette année, je n'avais jamais remarqué dans cette prairie que quelques vesses de loup. Et voilà-t-y pas que maintenant elle est parsemée de champignons organisés en cercles. Mon promeneur dit que ça s'appelle des ronds de sorcières (y en a qui disent "de fées", mais vous connaissez le côté maléfique du gaillard). La majorité sont des agarics champêtres et je vous promets qu'il y en a de quoi en faire des poêlées !

Bon, moi je dis ça mais je ne mange pas de champignons, on n'est jamais assez prudent.