Depuis deux semaines, ça va mieux, tout est presque redevenu normal. Sauf que j'ai définitivement déchiqueté ma balle et que mon bipède n'a pas l'air de se démener pour me la remplacer, du coup, on en est revenus aux promenades et au lancer de bâton.

Avant, j'ai été bien contrariée : mon promeneur attitré a découvert un truc qui lui procure une sorte de droit de veto sur les sorties à n'importe quel moment : les extrasystoles !

Ajoutées aux courses, aux ateliers soie, aux kinés et à la météo ça lui fait une solide collection de prétextes avec consultations, examens , analyses (non, ça il tient en réserve pour l'instant). Un jour, il m'a même fait le coup des urgences alors que ça n'en valait pas la peine : de toute manière il y avait du brouillard.

Bien sûr, en dehors de ces machins systoliques on ne lui trouve pas grand-chose, quelle chochotte !

Aujourd'hui, nous avons fait un tour un peu plus long à travers le domaine. Y en a du bois au sol après la tempête ! Il y a même des chemins où "Natuur en Bos" a déployé des rubans pour interdire leur emprunt (tu parles si c'est efficace, même mon bipède peut passer en dessous !).

J'ai aussi constaté que le service d'entretien avait replanté la petite colonne de pierre ornant l'entrée du jardin japonais, des vandales l'avaient déterrée pour des raisons obscures (à moins que ce soit pour m'empêcher de faire pipi à sa base). Y a quand même des cons sur la terre !