30 juillet 2018

Erreur

 

Aujourd'hui, j'étais sûre qu'il n'y aurait pas de sortie en dehors des "hygiéniques" habituelles : dans la matinée, mon bipède devait passer par un distributeur de billets, aller chez sa fille s'occuper de ces maudits chats, faire sa séance de kiné ardéchoise, passer par le garage et à midi, assister à l'état des lieux du nouvel appartement.

C'est à cause de cette séance qu'ils ont dû reporter le repas chaud à ce soir. Ils ont décidé de faire des pâtes jambon fromage au gratin, un truc tout à fait adapté aux 30° ambiants.

Mais, malgré les apparences, l'erreur n'est pas dans ce choix, non, l'erreur c'est moi qui l'ai commise.

Quand mon promeneur est rentré de sa visite vespérale aux chats précités, c'était l'heure de ma quatrième sortie pipi. Il m'a donc emmenée dehors au moment précis où sa moitié commençait à déchiqueter le jambon. Du coup, à peine arrivée sur (ce que les travaux et la canicule ont laissé de) la pelouse, j'ai laissé tomber deux gouttes vite fait sur le gazon et j'ai repris ventre à terre le chemin de la maison et du jambon.

Je me demande si mon promeneur ne va pas avoir un gros doute sur l'absolue nécessité de mes cinq sorties quotidiennes.

Mon estomac me predra !


Posté par Walrus à 20:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


21 janvier 2018

Contestation

 

or1
Comment ça, ton oreiller ?

 

or2
Mon matelas, oui !


Posté par Walrus à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 janvier 2018

Hypnose

 

Dans le dressage de son humain, l'important, c'est le regard !

Ces grands bavards peuvent argumenter à l'infini sur les sujets les plus divers, en réalité, ils parlent pour ne rien dire parce que s'ils parlent beaucoup, ils n'écoutent guère.

Côté maîtrise du langage corporel par contre ils sont très peu efficaces et se laissent facilement piéger.

Un simple regard suffit à les faire fondre : y a qu'à voir mon bipède quand l'œil de Célestine s'affiche sur l'écran : on croirait voir un Hobbit sous celui de Sauron !

Moi par contre, je maîtrise parfaitement les mimiques et les regards : apeuré, soumis, triste à mourir, plein d'entrain, implorant si nécessaire, (menaçant, je réserve pour les cas ultimes).

Ça marche (presque) à tous les coups,  surtout avec lui : que ce soit pour jouer, aller promener, détourner des bouts de tartine au miel de son petit-déjeuner.

Fais-moi confiance, regarde-moi dans les yeux !

regard


Posté par Walrus à 06:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 janvier 2018

Avant l'heure, c'est pas l'heure...

 

Côté horaire, je suis assez satisfait, le bipède-sorteur répond bien au dressage.

J'ai cinq sorties "hygiéniques" programmées chaque jour :

  1. dès la fin du petit-déjeuner
  2. à midi tapant
  3. à seize heures, après le biscuit du café
  4. à dix-neuf heures
  5. vers vingt-deux heures

Faut vous dire que j'ai une horloge dans la tête !

heure

Par exemple, les jours où je vais courir pendant plus d'une heure au domaine des Trois Fontaines, même si nous rentrons à près de onze heures, à midi, "Coucou, je suis là !"

Et ferait pas bon voir qu'on rate la sortie préprogrammée, faut pas mélanger la chèvre et le chou, non mais...

Y a que le soir où ce serait un brin perfectible : j'ai beau signaler en geignant ou en m'agitant avec mon chiffon qu'il serait temps pour la dernière sortie, le préposé feint de m'ignorer en attendant la fin de son émission télévisée (alors que je sais pertinemment qu'il y a un bouton "pause" sur la zapette).

Pareil quand nous rentrons de cette dernière sortie : j'ai parfois un peu de mal à le convaincre qu'il est grand temps de se coucher !

Mais on va y arriver, je m'applique, je m'applique !


Posté par Walrus à 06:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 décembre 2017

Educateur, quel métier !

 

Toute la difficulté, une fois que vous vous êtes acquis un bipède, c'est de le dresser ! De le dresser tout en lui laissant croire que c'est lui le patron et que c'est lui qui, comme il le clame volontiers haut et fort, "fait votre éducation".

Vous ne pouvez pas savoir la patience et la multiplication des manœuvres qu'il m'a fallu pour le convaincre d'accepter de partager mon lit avec lui ! Parce que, figurez-vous que l'animal était fermement convaincu qu'il s'agissait de son lit ! Mon dieu que les hommes sont bêtes, comme nous le répète si bien la Périchole...

Bref, c'est pas de la tarte tous les jours, si je puis me permettre...

Je trouvais celui qui m'a été dévolu un brin difficile à manœuvrer. J'ai fini par comprendre pourquoi le jour où je suis tombé sur son livre de chevet :

toutous001

Faudra que je pense à le déchiqueter à belles dents.

J'ai déjà commencé à m'entraîner sur "La Recherche du Temps Perdu", mais, grands dieux, que c'est indigeste !


Posté par Walrus à 06:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,